Neuro-urologie

Qu’est-ce que c’est ?

Toutes les maladies neurologiques peuvent avoir un retentissement urologique. L’innervation de la vessie procède d’un mécanisme bien coordonné. Tout se complique dès que survient sur son trajet un défaut ou une inversion de commande, une rupture « électrique » causée par une lésion. La synergie mictionnelle est ainsi perturbée.

neuro urologie

Les maladies neurologiques qui entraînent le plus souvent des problèmes urinaires sont : la sclérose en plaques, la maladie de Parkinson, les accidents vasculaires cérébraux (AVC), les lésions médullaires, certaines myélopathies cervico-arthrosiques, le syndrome de la queue de cheval, et toutes les neuropathies périphériques.

Les conséquences urologiques sont soit un trouble du remplissage vésical : (hyperactivité vésicale avec ou sans incontinence) ; soit un trouble de la vidange vésicale (rétention urinaire), soit une dyssynergie vésico-sphincterienne. Tous ces troubles peuvent être associés ce qui rend la prise en charge complexe.

Le diagnostic repose sur le bilan urodynamique pour mesurer la pression à l’intérieur de la vessie et de l’urètre. Il s’agit de distinguer ce qui relève d’une anomalie de la commande nerveuse de la vessie et ce qui relève du sphincter urinaire, mais aussi de quantifier le degré d’anomalie. La pression intravésicale est un facteur pronostique du risque de dégradation de la fonction rénale.

L’équipe d’urologie du CH Roubaix a mis en place un hôpital de jour de neuro-urologie. Le but est de regrouper en une journée d’hospitalisation tous les examens nécessaires pour faire le bilan de votre maladie. L’hôpital de jour de neuro-urologie comprend : un examen clinique à plusieurs reprises (vessie vide et vessie pleine), une cystoscopie (caméra dans la vessie sous anesthésie locale), un bilan urodynamique, un bilan rééducatif et si besoin des examens de radiologie (échographie, UCRM). Votre urologue conclura cette visite par une synthèse et vous proposera la prise en charge la plus adaptée.

Les traitements

Les traitements visent à traiter vos troubles urinaires et seront adaptés à votre cas. Vous serez consultés sur vos choix sachant que si, de votre côté vous êtes guidé par des impératifs fonctionnels, vos médecins (urologue, médecin rééducateur et neurologue) sont partagés entre le souci de soulager vos symptômes, d’améliorer votre qualité de vie, et d’anticiper sur les complications organiques susceptibles de survenir à long terme, en l’occurrence une destruction progressive et silencieuse des reins.

Un panel de traitements existe et tous sont disponibles au CH Roubaix. Les traitements visent soit la phase de remplissage soit la phase de vidange soit la synergie vésico-sphinctérienne. Dans cette indication la neuro-modulation sacrée est intéressante. L’approche chirurgicale est réservée aux insuffisances d’effet du traitement médical ou dans des indications spécifiques. Elle fait appel à diverses techniques: agrandissement vésical utilisant de l’intestin (entérocystoplastie), ou dérivations urinaires.

Il est impératif que la surveillance s’exerce tous les ans à vie notamment chez les paraplégiques blessés médullaires qui peuvent dégrader leur appareil urinaire sans signe apparent. La surveillance doit comprendre la réalisation régulière, au minimum chaque année, d’une échographie rénale et vésicale.

Ces pathologies nécessitent une étroite collaboration entre les urologues, neurologues, et les rééducateurs fonctionnels.